Atelier : L’approche écosystémique: un défi pour les politiques publiques et les programmes éducatifs

Personne de contact : André Francisco Pilon, gaiarine(at)usp.br
Université de São Paulo / Académie Internationale des Sciences, de la Santé et de l’Écologie.

Résumé :
Apprendre de nouvelles formes pour être dans le monde, en tant que processus systémique, émergent, contingent et dépendant du sentier, implique la co-création et la génération de nouveaux paradigmes de développement, de croissance, de pouvoir, de richesse, de travail et de liberté au niveau institutionnel, culturel, éducatif, économique et politique. Le processus de changement englobe un travail synchronisé avec toutes les dimensions de l’être-dans-le-monde (intime, interactif, social et biophysique), car elles se combinent pour induire les événements (déficits / atouts), faire face aux conséquences (désirées / non désirées) et contribuer aux changements (produits potentiels). Dans les niches d’apprentissage socio-culturel, les processus heuristiques-herméneutiques dévoilent des attentes, dans lesquels la transformation est le résultat d’un état de résonance, d’harmonisation et de réflexions, conduisant à un nouveau contact avec les sujets et les objets. Les contributions des participants sont analysées d’un point de vue thématique (« quoi »), épistémique (« comment ») et pragmatique (« qui, quand, où »), englobant les contenus dans les différentes dimensions, la structure de la pensée et les actions, stratégies et conséquences. L’objectif n’est pas de résoudre des problèmes pris pour acquis, mais de dévoiler et de travailler avec les configurations complexes qui leur sont propres; au lieu d’être piégé dans la dépendance des définitions préétablies, il développe une capacité à recadrer les problèmes dans le processus. L’équilibre ou la perturbation entre les différentes dimensions sont liés à des modèles de culture opposés: dans le modèle écosystémique elles préservent leur singularité et se soutien mutuellement, dans le modèle non-écosystémique elles dérivent et s’effondrent. La proposition porte sur la prise en compte des visions du monde, des valeurs et des perceptions sur la façon dont nous définissons et traitons les problèmes environnementaux, la qualité de la vie et l’état du monde, englobant les questions ontologiques et épistémologiques.

Mots-clés: éducation, culture, politique, économie, éthique, environnement, écosystèmes

Bio : André Francisco Pilon est titulaire d’un diplôme en pédagogie (Université de São Paulo), d’une maîtrise en éducation en santé (Université de Porto Rico), d’un doctorat en santé publique et d’un post-doctorat en éducation environnementale (Université de São Paulo) Son profil public e ses publications selectionées sont en ligne: https://www.researchgate.net/publication/322961182_Abridged_Curriculum_Vitae

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *